"Oubliez la disparition, Erasmus est multiplié par deux", titre Il Sole 24 Ore. Le programme d’échanges d'étudiants et d'enseignants entre les universités et les grandes écoles européennes, menacé de faillite, est sauvé par l’annonce le 7 novembre d’un accord entre la commission Culture et Education du Parlement européen et le Conseil européen pour financer un nouveau projet baptisé Erasmus+.

Selon les termes de cet accord, près de 14 milliards d’euros vont être débloqués d’ici à 2020, soit 40% de plus que le précédent budget de 7 ans. Cette somme devrait permettre de doubler le nombre d’étudiants concernés pour arriver à 5 millions de participants. Erasmus+ fournira également des stages pour les moins de 30 ans qui ne sont pas inscrits à l’université, ainsi que des prêts étudiants.

Cette nouvelle sera probablement très bien accueillie, notamment en Europe du sud où le programme, vieux de 25 ans, "est considéré comme le moyen le moins cher et le plus accessible d’acquérir de l’expérience au-delà des frontières de son pays", souligne le quotidien économique.