Cover

Avec 29,5 % des voix, les sociaux-démocrates du premier ministre Helle Thorning-Schmidt ont finalement évité le naufrage tant annoncé par les quotidiens qui ont bouclé tôt à l'issue des élections municipales du 19 novembre, explique Politiken.

Le quotidien estime que “le principal gagnant de ce scrutin reste la Liste de l’unité”, le parti d’extrême-gauche, qui est passé de 2,3 % des voix en 2009 à 6,9 %. Les libéraux de Venstre, le deuxième parti du pays, obtiennent 26,6 %, en hausse de 1,8% par rapport au scrutin précédent.

Les sociaux-démocrates conservent les principales villes du pays (Copenhague, Aarhus, Odense et Aalborg). Mais le Parti du peuple (populiste) remporte pour la première fois l’une des mairies de la capitale. Le taux de participation était en hausse par rapport à 2009, passant de 65,8 % à 71,9 %.