”Les députés européens ‘anti-Strasbourg’, qui souhaitent le regroupement de toutes les activités parlementaires à Bruxelles, ont marqué un point”, constatent Les Dernières Nouvelles d’Alsace, au lendemain du vote, le 20 novembre, du Parlement européen en faveur du rapport Fox-Häfner sur “la fixation des sièges des institutions de l’Union européenne”.

Pour autant, note le quotidien strasbourgeois, “le score souhaité par les anti-Strasbourg n’a pas atteint les 500 voix escomptées, mais 483 suffrages. 141 élus ont voté contre le texte, et 34 se sont abstenus, notamment pour la raison qu’il ne contient aucune alternative pour Strasbourg… et les locaux du Parlement européen.”

Un débat “intéressant”, estime Il Sole 24 Ore, à Milan :

et pas seulement parce que le vote met le doigt sur une inefficacité anachronique. Le Parlement est de plus en plus influent dans la prise de décision européenne. Jusqu'ici, les gouvernements ont pu échapper à ses demandes, mais alors que le poids politique de l'assemblée vis-à-vis du Conseil évolue rapidement, il est probable que le vote ne sera pas complètement ignoré dans les capitales nationales.

“Personne ne peut nier le coût que représentent deux bâtiments gigantesques dont l'un, à Strasbourg, ne sert que 45 jours par an mais qu'il faut louer, chauffer, entretenir”, rappelle la journaliste Anne Blanpain sur le site de la Radio-télévision belge francophone (RTBF). “Mais il va falloir trancher et cesser donc ce festival mondial universel de mauvaise foi dès qu'on aborde cette délicate question”, ajoute-t-elle :

Passons sur les arguments qui expliquent que Strasbourg n'est pas capable d'accueillir correctement le parlement. [...] Mais passons aussi sur les élucubrations de certains pro-Strasbourg [...] Pour eux c'est clair, Bruxelles égale bureaucratie, Conseil, Commission. Alors que Strasbourg égale démocratie, citoyenneté et donc Parlement. Bon, si j'étais eux j'aurais rajouté, amour, joie de vivre, fraternité, papillons et jolies fleurs

Au milieu de tous ces arguments, déplore Trouw à Amsterdam,

le siège du Parlement européen à Strasbourg est devenu un symbole anti-européen. Et cela continue, cela devient de plus en plus fort. Les camions et les cartons d'archives qui font l'aller-retour tous les mois entre Bruxelles et Strasbourg continuent à paraître à la télé, comme des signes d'une Union européenne bureaucratique, inefficace et stupide.