Cover

"Disparus en Europe". Sous ce titre choc, la Tageszeitung publie les photos de sept personnes : cinq adversaires d'Alexandre Loukachenko à l’élection présidentielle biélorusse, ainsi que d'un avocat de droits de l'homme et d'une journaliste, tous arrêtés ou enlevés par les services secrets, le 19 décembre, pendant ou après les manifestations contre le résultat du scrutin. Cette répression de l'opposition biélorusse, qui rappelle celle de la fin des années 1990, prouve que l'ouverture du pays n'était que provisoire, explique le quotidien berlinois."L'UE doit accepter qu'on lui demande comment elle compte traiter avec son voisin autocrate", remarque la TAZ, qui ne voit qu'une issue : favoriser la société civile, en octroyant tout d'abord plus facilement des visas.