Cover

La Commission européenne a infligé, le 4 décembre, des amendes à hauteur de 1,7 milliard d’euros à six banques internationales qui ont manipulé les indices Euribor et Yen-Libor. La Deutsche Bank doit payer à elle seule 725 millions d’euros, rapporte Handelsblatt.

“Je sais que les banques pensent que cela suffit. Ce n’est pas pour autant que les péchés du secteur de la finance sont oubliés”, a réagi le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble dans une interview au quotidien économique.

Le ministre, qui pourrait garder son poste dans le prochain gouvernement allemand, “veut continuer l’offensive de régulation”, explique Handelsblatt. Pour lui, ce ne sont pas les Etats qui ont déclenché la crise mais le secteur de la finance. “C’est pourquoi la régulation ne peut pas s’arrêter [...] Les banques continuent à faire preuve d’une grande créativité pour contourner la régulation. La politique doit rester éveillée”.