Cover

La Commission européenne a "assené un coup de massue" à six banques européennes, estime El País. Le 4 décembre, le commissaire à la Concurrence, Joaquín Almunia, a annoncé l’imposition d’une amende de 1,71 milliard d'euros aux banques Royal Bank of Scotland, Société Générale, Deutsche Bank, JP Morgan et Citigroup, pour manipulation des taux d'intérêt “à leur profit”, précise le quotidien. Ces taux d'intérêt étaient appliqués "à des milliers d’emprunteurs, d’épargnants et d’entreprises", à travers de produits financiers dérivés et li’s à des indices comme l'Euribor.

Il s’agit d'une "punition dissuasive", considère El País dans son éditorial, en se félicitant que Bruxelles agisse "enfin" contre la fraude

Le message implicite est que la machine communautaire est disposée à agir face à toute perversion des marchés et qu'elle le fera avec détermination particulière et sans tenir compte du nom des sanctionnés.