Cover

"La France en première ligne", titre Le Figaro après la mort au Niger de deux jeunes Français, enlevés vendredi 7 janvier à Niamey. Selon Paris, les otages ont été tués par leurs ravisseurs au cours d’un affrontement avec des militaires nigériens et français. "Une nouvelle fois, l'ombre d'AQMI, Al-Qaida au Maghreb islamique, se profile derrière ce dramatique évènement", écrit le quotidien. AQMI a en effet assassiné en juillet un humanitaire français travaillant au Niger et enlevé, en septembre dernier dans le nord de ce même pays, cinq Français travaillant pour le géant du nucléaire Areva. "De toute évidence, la France, davantage qu'aucun autre pays, est prise pour cible, dans cette région du monde, par le terrorisme islamiste", souligne l'éditorial du quotidien conservateur qui soutient, en dépit de son échec, l'intervention militaire française pour tenter de sauver les deux otages.