Cover

"Les drogués disent non à l’héroïne gratuite", constate Politiken. Depuis 10 mois, explique le quotidien danois, les toxicomanes du pays peuvent se rendre dans des centres de soins publics pour recevoir des doses d’héroïne gratuites sur ordonnance. Même si l’héroïne est pure et consommable sans risque de poursuites judiciaires, seules 80 personnes ont accepté cette offre qui est proposée dans le cadre d'un traitement, alors que les centres disposent d'un total de 300 places. "Le traitement est restrictif, très surveillé et contrôlé", remarque le médecin social en chef de la capitale danoise. Les toxicomanes doivent se rendre au centre une à deux fois par jour et chaque dose est à prendre sous surveillance médicale. "Quand les junkies disent non à l’héroïne payée par l’Etat, il est évident qu’il faut réviser le programme" et écouter davantage les personnes concernées, estime Politiken.