Cover

"Zapatero défend l’Espagne 'plurielle'", titre le quotidien Público dans les quatre langues co-officielles qui, depuis le 19 janvier, peuvent être utilisées pour les communications au Sénat et qui font l’objet d’une traduction simultanée : le castillan, le catalan, le basque et le galicien. "Ce sont toutes des langues espagnoles", a déclaré le Premier ministre José Luís Rodríguez Zapatero dans un discours du vote par le Sénat du nouveau statut d’autonomie d’Estrémadure, la région la plus pauvre du pays. Cette promotion des langues régionales est qualifiée de "plaidoyer en défense du modèle d'organisation en régions autonomes" par le journal. Un modèle de plus en plus critiqué par l’opposition conservatrice et par une partie de la majorité socialiste, en raison de déficits très élevés des administrations locales, note le quotidien.