Cover

"Et maintenant, un gouvernement", demande De Morgen au lendemain de la manifestation organisée à Bruxelles par un groupe Facebook baptisé "SHAME, No Government for our Country after 200 days"(Honte ! 200 jours sans gouvernement pour notre pays), à laquelle ont participé plus de 34 000 Belges. "Un cri silencieux montait de cette manifestation, un appel à la responsabilité" qui "corrige l’idée que les nouveaux réseaux sociaux ne stimulent qu’un style de vie superficiel", estime le quotidien, qui note dans son éditorial que ces milliers de "manifestants n’ont pas eu besoin qu’on les pousse dans les rues. C’est la leçon que les politiciens devraient en tirer."

Coté francophone, Le Soir publie un sondage selon lequel 44% des manifestants étaient Bruxellois, 35% Wallons et seulement 21% Flamands. La manifestation "est un succès", considère le quotidien, qui met cependant en garde contre le danger qu’une telle manifestation, "à l’antipolitisme diffus, surpassé par une immense volonté d’aller de l’avant et la revendication de la mixité belge", prenne "une autre connotation si elle devait se répéter, mêlant colère et rejet du politique."