Cover

Pour le quotidien économique allemand, le président de la Banque centrale européenne est “l’homme qui achète le temps”. Il a “désamorcé la crise de l’euro pour le moment. Et même ses critiques les plus durs au sein de la Bundesbank reconnaissent que les recettes de l’Italien fonctionnent. Mais à quel prix ?”, s’interroge le journal.