Cover

"Je vois de gros problèmes à l'horizon", titre The Independent, citant Mervyn King, le gouverneur de la Banque d'Angleterre, aprèsla publication des statistiquesqui révèlent une contraction de l'économie britannique de 0,5% au cours des trois derniers mois de 2010. "La nouvelle a été qualifiée de 'choquante', 'désespérante' et 'terrible' par les économistes", note le quotidien londonien. Ces chiffres soulèvent en effet la menace d'une récession à double creux. Selon Mervin King, l'inflation devrait atteindre 5% d'ici fin 2012. George Osborne, le chancelier de l'Echiquier, a approuvé l'analyse de l'Office national des statistiques selon laquelle la chute de la productivité enregistrée fin 2010 était essentiellement due à "une météo affreuse". Il a précisé qu'il ne changerait pas sa politique d'austérité budgétaire car, à son sens, "cela replongerait la Grande-Bretagne dans une crise financière" – comme si le pays n'était pas déjà au beau milieu d'une crise.