Cover

Après la désignation de Donald Tusk comme président du Conseil européen et de Federica Mogherini comme Haute représentante de l’UE pour les relations extérieures, les seules inconnues qui restent sont les noms des représentants de chaque pays au sein de la Commission européenne. Et il peut encore y avoir des surprises. Bucarest par exemple vient de proposer un second nom, en plus de celui de Dacian Cioloş, actuel commissaire à l’Agriculture : celui de Corina Creţu, ancienne journaliste et conseillère de la présidence, eurodéputée socialiste. Le chef du gouvernement, Victor Ponta, a expliqué que cela aiderait le président désigné de la Commission Jean-Claude Juncker à atteindre le quota de femmes commissaires nécessaire pour obtenir la confiance du Parlement européen.

Selon un éditorialiste du quotidien bucarestois,

le futur va nous permettre de savoir quelle a été la meilleure option pour la Roumanie, et peut être, jamais, on va aussi apprendre quels ont été les termes de la négociation. Et quelles ont été les promesses faites à notre pays. Et surtout comment elles vont être respectées.