Cover

Le QG de la Commission européenne était dans le collimateur d’un attentat terroriste présumé rapporte Het Laatste Nieuws. Citant la chaine de télévision des Pays-Bas NOS, le quotidien flamand ajoute que la police de Bruxelles a trouvé des armes à feu et des explosifs “prêts à être utilisés” dans un appartement loué par un couple de Néerlandais d’origine turque ayant des liens présumés avec Sharia4Belgium, une organisation salafiste belge. Le journal ajoute que le couple a été arrêté début août à l’aéroport de Bruxelles alors qu’ils rentrait présumément de Syrie via la Turquie. Un troisième suspect, le frère de l’homme qui a été arrêté, est recherché et la police estime qu’il pourrait avoir rejoint la Syrie.

Selon le quotidien francophone L’Echo, on estime à

quelque 400 le nombre de personnes de nationalité belge qui sont allées se battre en Syrie, dont environ 90 sont rentrées.[…] Plusieurs personnes ont été arrêtées, mais les autorités ne veulent pas dévoiler quelles étaient les cibles potentielles, pour ne pas affoler le public.

Mise à jour le 22 septembre à 14h00 : Le Parquet fédéral belge a affirmé lundi qu'"il n'est pas question d'un projet concret d'un attentat contre les bâtiments de la Commission européenne" et que "le contenu de l'article faisant état de la découverte d'explosifs lors d'une perquisition à Bruxelles n'est pas correct", rapporte ce lundi Het Laatste Nieuws, ajoutant que "les mesures de sécurité des bâtiments de la Commission européenne ont été augmentées".