Cover

"J’ai passé une journée avec les poisons ethnobotaniques" titre Adevărul, qui a enquêté sur l’expansion spectaculaire des "magasins de rêves" ou "spice shops" en Roumanie. Apparues il y a seulement trois ans sur le marché roumain, les "drogues légales" appelés "ethnobotaniques" et vendues sous la forme de plantes, encens ou engrais "ont rendu esclaves plus de 500 000 Roumains". Les autorités locales de plusieurs villes ont interdit la vente de ces produits à moins d’1,5Km des institutions publiques, notamment des écoles, mais un des commerçants déclare qu’"on gagne beaucoup plus d’argent qu’on ne peut se l’imaginer avec ce genre d’affaire".