Cover

C’est parmi les Polonais qu’il y a le plus de personnes obligées de travailler pour un salaire de misère au Royaume-Uni”, s’allarme Gazeta Wyborcza, qui cite un rapport publié par l’Agence nationale de la criminalité (NCA) britannique. En 2013, la NCA a identifié 2744 “victimes potentielles de trafic humain” (un chiffre en augmentation de 22% par rapport à 2012). Plus de 40% des cas concernent les abus sexuels et presque 30% le travail forcé. Le rapport met en évidence le fait que la Roumanie et la Pologne sont respectivement les pays d’origine de la plupart des victimes du premier et du deuxième de ces groupes. Le quotidien souligne que les députés britanniques préparent une loi qui sanctionnera plus durement l’esclavage moderne.