"Le sud de l´Europe est plus vulnérable au réchauffement", titre le quotidien Público, qui évoque l’étude réalisée par l’Académie nationale des sciencesaméricaine sur demande de la Commission européenne et publiée par la revue PNAS le 1er février. La recherche analyse les effets économiques de l’augmentation de la temperature provoquée par le réchauffement climatique sur les régions européennes dans cinq domaines : agriculture, tourisme, fleuves, côtes et santé publique. "Un scénario quasi catastrophique pour l’économie espagnole et qui a une date : l’annee 2080", annonce le quotidien. Dans ce scénario, "le sud perd et le nord gagne", car, selon les projections les plus pessimistes — une augmentation de 5,4 °C de temperature —, "la productivité agricole se réduira de 25% et le niveau de la mer augmentera de presque un mètre". "Seule la Scandinavie et le Danemark tireront bénéfice de ces changements", explique au journal un des auteurs de l’étude, car "leur productivité agricole s’améliorerait de 52%".