Cover

Le gouvernement allemand a approuvé le 3 décembre un nouveau programme de réduction des émissions de CO2 dans le but d’atteindre ses objectifs – une baisse de 40% des émissions d’ici 2020 par rapport au niveau de 1990, rapporte Die Tageszeitung. L’UE s’est fixé comme objectif d’atteindre le même niveau en 2030.

Le plan, considéré comme “le plus vaste paquet sur le climat jamais proposé par un gouvernement” allemand, par la ministre de l’environnement Barbara Hendricks, prévoit 80 milliards d’euros d’investissements, précise le quotidien berlinois. Il prévoit également une réduction des émissions des centrales électriques au charbon d’au moins 22 millions de tonnes (ce qui suppose la fermeture de huit d’entre elles), qui s’ajoute aux “18 millions de tonnes d’économies dans l’industrie qui passeront surtout pas une augmentation des rendements. Les autres économies sont prévus dans les secteurs suivants : BTP (6-10 millions de tonnes) ; transports (7-10 millions de tonnes) ; agriculture (3,6 millions de tonnes) ; et le secteur commercial ainsi que la gestion des déchets (3-8 millions de tonnes)”. Des subventions pour les voitures électriques ont également été annoncées.

Bien que l’accueil des écologistes de cette annonce ait été globalement positif, ils ont critiqué le gouvernement car il n’est pas allé plus loin dans ses efforts pour réduire sa dépendance de centrales au charbon.