Cover

Rien que cette année 207 000 personnes ont essayé de fuir en Europe en passant par la Mer Méditerranée dont 3400 qui y ont laissé leur vie”, s’alarme la Tageszeitung. Presque chaque mois, “de nouveaux records” concernant les réfugiés sont battus : “plus de demandes d’asile, plus de réfugiés arrivés par bateau, plus de morts, plus de personnes déplacées, plus de victimes de guerre” déplore le quotidien allemand.

Ce dernier explique que tant que la misère ne sera pas éradiquée en Afrique et en Asie, le problème ne sera pas résolu. Il rappelle qu’il y a des décennies que les Etats industrialisés se sont engagés à “consacrer 0,7% de leur PIB à l’aide au développement” et que ces objectifs sont toujours loin d’être atteints. Ainsi, la part des richesses produites par l’Allemagne consacrées à cette cause ne représente que 0,38 % du PIB, soit “11 milliards de moins que prévu”. Le journal souligne que

Lorsque l’Italie a interrompu le programme de sauvetage en mer “Mare Nostrum”, sous la pression de l’Allemagne notamment, l’UE a signé l’arrêt de mort pour des milliers de réfugiés. Ça n’avait choqué personne. On considère que le fait que des personnes meurent en Méditerranée est devenu une partie normale de la réalité qu’on regrette mais qu’on ne peut pas changer. Et c’est ça le véritable scandale.