L'envoyé spécial norvégien de l'ONU Espen Barth Eide, a annoncé mardi 7 avril à Nicosie, la reprise des pourparlers sur la réunification de Chypre. Les négociations entre les deux parties, chypriotes-turques et chypriotes-grecques, devraient reprendre après l'élection du dirigeant chypriote-turc le 19 avril.

Nicosie s’était retirée des pourparlers en octobre 2014 afin de dénoncer la présence de navires turcs effectuant des explorations sur la présence d’hydrocarbures dans sa zone économique exclusive. Pour les dirigeants chypriotes-grecs, la Turquie a tenté de violer leur droit à exploiter leurs ressources gazières et pétrolières. Ankara n'a pas prolongé de nouvelles recherches prévues après le 6 avril, ce qui a permis la relance des négociations.

Dans le quotidien chypriote O Phileleftheros, Kostas Vénizelos estime que

Nicosie suit les sentiers battus et la voie facile comme à chaque nouveau tour de négociations. La Turquie ne renoncera pas à Chypre à travers ce processus. Tout change autour de nous, à l'exception des dirigeants à Nicosie. Et ce changement n'a pas lieu seulement à raison de nos hydrocarbures, de notre adhésion à l'UE, mais aussi en raisοn des nouveaux événements dans la région.