Cover

"Affrontements lors du cortège anti-Premier", titre La Stampa au lendemain de la manifestation organisée par un millier de sympathisants du "Peuple violet" devant la résidence privée de Silvio Berlusconi à Arcore (près de Milan) pour demander sa démission. Inspirées par les protestations en Egypte, les manifestants mettaient en avant les récents scandales sexuels dans lesquels est impliqué le chef du gouvernement. La police est intervenue lorsque certains d’entre eux ont tenté de forcer les grilles d’entrée, lançant ce que La Stampa qualifie d'"attaque au cœur du berlusconisme". "Il n’y a pas de lieu plus sacré pour Berlusconi qu’Arcore", écrit en effet le journal, qui rappelle qu’après avoir été le théâtre de rencontres politiques stratégiques, Villa San Martino, achetée au début de l’ascension du Cavaliere, est devenue le haut lieu des soirées mouvementées qui embarassent Berlusconi.