Par Lorenzo Ferrari.

Le 27 mai, la Commission européenne a présenté son plan d'attribution de quotas pour distribuer de manière équitable 40 000 demandeurs d'asile parmi les pays de l'Union européenne d'ici 2016. Actuellement, la distribution n'est pas homogène et les demandes sont examinées par les pays d'entrée des demandeurs.

La carte montre les résultats d'une étude réalisée par Daniel Thym de l'Université de Constance. Thym a simulé une distribution équilibrée des réfugiés parmi les différents pays européens, en utilisant les mêmes critères de répartition appliquée en Allemagne pour les distribuer entre les différents Länder, basés sur la population (un tiers) et le niveau de vie (deux tiers).

Cette répartition idéale des réfugiés est comparée aux données sur les données réelles sur l'octroi de l'asile (en 2013, les données pour 2014 sont ici). La colonne foncée indique le chiffre réel pour 2013, celle plus claire, le chiffre idéal. Les pays en vert sont ceux qui, selon cette comparaison, hébergent plus de réfugiés qu'ils ne le devraient ; ceux en mauve, ceux qui en abritent moins. Parmi les plus vertueux, on trouve la Suède et l'Autriche, mais aussi la Hongrie et la Bulgarie.