Cover

Pour la première fois de l'histoire, un gouvernement national a été sommé de mettre en place une politique plus sévère sur le climat, écrit De Volkskrant. Le 24 juin, un tribunal de La Haye a ordonné à l'Etat de réduire ses émissions de carbone d'au moins 25% par rapport aux niveaux de 1990 dans les 5 prochaines années. C'est "nettement plus que prévu", ajoute le journal : le gouvernement tablait sur 14-17%.

L'Ong environnementale Urgenda, qui avait déposé la plainte, a plaidé pendant des années en faveur d'une action plus incisive afin d'éviter de dépasser l'objectif d'une hausse de la température globale de 2°C maximum. Leurs avocats ont déclaré à The Guardian: “C'est la première fois qu'un tribunal a statué que les Etats ont une obligation légale indépendante envers leurs citoyens. Cela influera sur les engagements en matière de réduction en vue de la conférence de Paris, car les Etats savent à présent qu'ils peuvent subir les pressions de leur propre juridictions".

Selon De Volkskrant, le juge a estimé que

L'Etat ne doit pas se cacher derrière l'argument selon lequel la solution au problème du climat ne dépend pas uniquement des efforts néerlandais. […] Chaque réduction des émissions contribue à prévenir de dangereux changements climatiques et, en tant que pays développé, les Pays-Bas devraient prendre l'initiative.

Le gouvernement néerlandais devrait faire appel.