Cover

"La fronde des juges gagne toute la France", titre Le Monde la veille d’une mobilisation nationale à l’ampleur sans précédent. Une cinquantaine de tribunaux de grande instance (sur 179) ont en effet décidé de suivre le mot d’ordre de suspension des audiences – les magistrats n’ont pas le droit de grève en France – jeudi 10 février, rapporte le quotidien. La gronde de la magistrature a été provoquée par les propos du chef de l’Etat après l’assassinat, début février, d’une jeune fille de 18 ans par un violeur récidiviste. Nicolas Sarkozy avait qualifié de "faute" le comportement des juges dans cette affaire (le suspect aurait dû notamment être suivi à sa sortie de prison par des conseillers d’insertion et de probation). Les magistrats se sont depuis lors mobilisés pour dénoncer le mauvais procès qui leur était fait et le manque de moyens alloués à la justice en France.