Cover

Après une discussion houleuse” lundi, les ministres de l'Intérieur de l'UE se sont engagés à accueillir 32 356 demandeurs d'asile (provenant en grande partie d'Erythrée et de Syrie) attendus les deux prochaines années en Italie et en Grèce, rapporte le quotidien néerlandais De Volkskrant. Malgré le fait que ce chiffre soit inférieur de près de 8 000 unités à celui sur lequel les Vingt-huit s'étaient accordés lors d'un sommet en juin, le commissaire pour l'Immigration, Dimitris Avramopoulous, a évoqué "un pas important et historique" et a dit espérer qu'une solution pour le groupe restant sera trouvée d'ici la fin de l'année.

L'Autriche et la Hongrie ont refusé d'accueillir davantage de réfugiés, alors que la Pologne, l'Espagne et les pays baltes en accepteront moins que ce que la Commission a prévu. Les seules exceptions positives sont l'Allemagne (qui acceptera 10 500 personnes, alors que la Commission en proposait 8 763) et l'Irlande qui, malgré son droit de retrait sur les questions de justice et d'affaires intérieures, a accepté d'en accueillir 600.

Le projet de redistribuer 40 000 demandeurs d'asile depuis la Grèce et l'Italie vers les autres pays membres avait été proposée après le naufrage d'un bateau qui transportait quelque 800 migrants en Méditerranée au mois d'avril.