Cover

"Libération du djihadiste qui a aidé les terroristes des attentats du 7 juillet 2005 après seulement 5 ans de prison",titre The Guardian, après la libération "discrète" d'une prison américaine de Mohammed Junaid babar, un islamiste d'origine étasunienne. Babar, qui a organisé le camp d’entraînement où les responsables des attentats suicides de Londres de 2005 ont appris à fabriquer des explosifs, a été emprisonné en 2004 après avoir plaidé coupable des 5 chefs d’accusation de terrorisme portés à son encontre devant un tribunal de New York. Sa libération, – il avait été condamné à 70 ans de prison – s’explique par ce que la justice new-yorkaise qualifie "de coopération extraordinaire", qui débuta avant même son arrestation. Aussi, ce point soulève la question de savoir si Babar n'était "pas un informateur américain au moment où il aidait les auteurs des attentants du 7 juillet", écrit The Guardian. Interviewé par le quotidien londonien, les avocats de Babar ont déclaré : "le gouvernement américain a voulu le défendre. Ils ont utilisé les mots « extraordinaire » et « sans précedent ». La coopération de Babar avec la justice a été vraiment spectaculaire".