Cover

"Les historiens fustigent le Bundestag", titre Gazeta Wyborcza qui rapporte la lette ouverte signée par 68 historiens, principalement allemands, contestant la récente décisionprise par lla chambre basse du Parlement allemand, sur les Allemands expulsés après la Seconde Guerre mondiale de Pologne, de Tchécoslovaquie et d'Union soviétique. Le Bundestag a, entre autres, reconnu la "Charte des expulsés allemands", signée en 1950, comme la pierre angulaire du début du processus de "réconconciliation" de l'Allemagne avec ses voisins de l'Est. Mais GazetaWyborczasouligne que la Charte n'utilise à aucun moment le mot "réconconciliation" et que, parmi les signataires, figuraient plusieurs anciens SS et membres du parti nazi . "Cette décision est une mauvaise interprétation d'un point de vue historique et politique", rappellent les historiens. Pour le quotidien polonais, les historiens montrent ainsi le refus de la société allemande d'accepter les "manipulations historiques" d'hommes politiques, et les tentatives de "renier la responsabilité allemande dans le déclenchement de la guerre". Les historiens rappellent également que la vraie réconciliation a débuté en 1965, avec une lettre historique des évêques polonais à leurs frères allemands.