Cover

"Le Royaume-Uni sous le feu des critiques pour avoir vendu des armes à Bahreïn", titre The Independent. Londres aurait vendu des armes à plusieurs gouvernement d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient dont certains sont, depuis plusieurs semaines, confrontés à des mouvements pro-démocratiques. Des contrats de ventes auraient été passés, avec l'accord de Downing Street, avec la Libye, l’Algérie ou l’Arabie saoudite. Des équipements anti-émeute (comme des grenades, des gazs lacrymogènes) auraient notamment été acquis la semaine dernière par Bahreïn selon un contrat signé en octobre 2010, lorsque l'opposition chiite est sorti renforcée des élections législatives. Au moins 4 personne sont mortes et 231 bessées au cours des deux derniers jours dans les manifestations destinées à renverser les autorités de ce petit Etat du Golfe arabo-persique.