Cover

"Malte se prépare à s'occuper des réfugiés", annonce le Times of Malta. Le quotidien explique que l'île a reçu "des demandes de la part du Royaume-Uni, de l'Allemagne, de l'Autriche, du Brésil, de la Thaïlande, du Vietnam, et, surtout, de la Chine, qui compterait une armée de 35 000 travailleurs en Libye". Malte, qui est le territoire européen le plus proche de la Libye, serait utilisée comme "un point de transit" pour les ressortissants de ses pays voulant quitter la Libye en proie aux violences, précise le journal, qui rappelle également que ce territoire de 300km2 a, depuis le début de la semaine, accueilli plusieurs pilotes libyens ayant déserté.