Cover

"Murdoch s'est fait chopé: il espionnait les VIP". ll Giornale, le quotidien dont le frère de Silvio Berlusconi st le principal actionnaire, se réjouit en Une du scandale qui impliquant le baron de la presse Rupert Murdoch. Ces derniers mois, le Times, le fleuron du groupe de presse News Corporation, ne s'est pas gêné pour dénoncer les frasques du Premier ministre italien. Aujourd'hui, la balle a changé de camp : News of the World, le tabloïd du magnat australien va devoir verser près d'1,2 million d'euros de dommages et intérêts aux personnalités qu'il est accusé d'avoir mis sur écoute. "Hommes politiques, athlètes, stars de cinéma. Des centaines voire des milliers de personnes ont été victimes du journalisme à la Murdoch", se lamente le quotidien italien. "Oubliez les longues enquêtes, la recherche minutieuse de sources, les reporters de Rupert Murdoch ont inventé une nouvelle manière de décrocher des scoops". "Voici venue l'ère du soupçon", proclamel'éditodu journal. "Si Murdoch épiait les personnalités, ce n'était pas seulement pour informer (illégalement) ses lecteurs mais aussi pour pourvoir mieux attaquer ses concurrents". Par "concurrent", Il Giornale entend un autre baron de la presse : Silvio Berlusconi.