Révolutions arabes : Zapatero plaide pour une intervention en Libye

7 mars 2011 – Presseurop El País

Le Premier ministre espagnol poursuit son offensive diplomatique en l’Afrique du Nord : "L’Espagne cherche le soutien arabe pour une intervention militaire en Libye", titre ainsi El País, selon lequel José Luis "Zapatero parle avec [David] Cameron de la possible zone d’exclusion aérienne" au-dessus de la Libye. Une hypothèse que "le Conseil de sécurité [de l´ONU] devrait contempler avec urgence", d’autant, poursuit le quotidien, que "la France et le Royame Uni soutiennent les dirigeants rebelles". El País estime qu’il faut mettre en place "une politique ferme" contre Mouammar Kadhafi, "en reconnaissant le gouvernement provisoire rebelle libyen" et en appliquant "l’embargo sur les recettes du pétrole". Le soutien des pays arabes est nécessaire car, souligne une source du gouvernement espagnol, une opération "exclusivement américaine ou européenne serait contre-productive", car "Kadhafi pourrait agiter le spectre du néo-colonialisme". La communauté internationale est toutefois "très divisée", alors qu’une semaine "cruciale" commence, avec les réunions à Bruxelles des ministres de la Défense de l’OTAN, le 10 mars, et celle des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE le lendemain.

Pendant ce temps, "Kadhafi menace l’Europe", titre La Repubblica, qui reprend les menaces proférées par le leader libyen dans une interview à l’hebdomadaire français le Journal du Dimanche. Kadhafi y explique que sans lui, "des milliers de gens […] iront envahir l’Europe depuis la Libye", tandis que "Ben Laden viendra s’installer en Afrique du Nord, ils attaqueront la Sixième flotte américaine, il y aura des actes de piraterie". Un "délire géopolitique", affirme le quotidien romain, qui prouve que la phase pendant laquelle "un leader sous pression peut être convaincu à céder a été amplement dépassée". En attendant, note encore le quotidien, plus de mille migrants provenant de Tunisie sont débarqués dans la nuit du 6 au 7 mars à Lampedusa, mettant à dure épreuve les capacités d’accueil de l’île italienne.

Une erreur factuelle ou de traduction ? Signalez-la