Cover

"La Belgique ne devrait pas abandonner l’énergie nucléaire" : De Standaard résume ainsi la recommendation formulée par l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans un rapport sur la Belgique publié le 9 mars. Selon cette organisation dépendante de l’OCDE, "la Belgique devrait revoir sa sortie du nucléaire", d’autant plus qu’il n’y pas de "stratégie claire qui pourrait répondre aux défis du futur, tels que la sécurité énergétique et le réchauffement climatique", avertit l’AIE.

En 2003 le gouvernement belge a décidé de fermer toutes les centrales nucléaires avant 2025 ; or, 55% de l’électricité et 20% de l’énergie consommées en Belgique proviennent de ces centrales, rappelle pour sa part son confrère Le Soir, selon lequel la sortie du nucléaire "aggraverait le déséquilibre de capacité, ce qui pourrait faire grimper les prix" de l’électricité. De Standaard ajoute que selon l’AIE, "l’efficacité de la politique [énergétique belge] est limitée par le chevauchement des responsabilités entre les gouvernements fédéral et régionaux", voilà pourquoi selon lui les responsables politiques devraient "abandonner les discussions idéologiques" sur l’énergie et prendre enfin des mesures durables.