"Les agences de notation dans le collimateur de Bruxelles" : El País rapporte la demande faite par les ministres des Finances de l'Union à la Commission d'agir "de manière urgente" pour réglementer l'activité des agences. Le quotidien remarque que la décision de l'Eurogroupe intervient peu après que l'agence de notation Moody's a revu à la baisse la note de la Grèce de trois échelons et celle de l'Espagne d'un échelon. Les notes sont tombées la veille de l'annonce des plans d'ajustement et des réformes grecs et espagnols. La décision d'abaisser les notes a donc "soulevé de sérieux doutes" au sein du Conseil européen du 11 mars, où les plans de redressement présentés par Athènes, Lisbonne et Dublin ont au contraire reçu un accueil favorable. El País ajoute que "la supervision de l'activité des trois grandes agences de notation américaines Moody's, Standard & Poor's et Fitch est une des grandes frustrations de l'UE" :la réglementation introduite depuis fin 2009 (qui oblige les agences à être enregistrées et à expliquer leur méthodologie) n'a eu "en pratique que des effets très décevants".