"L'UE va contraindre les réseaux sociaux à améliorer la protection de la vie privée", titre le Guardian, après l’annonce par la commissaire à la Justice Viviane Reding, dans un discours au Parlement européen, qu'elle établirait un "droit à l'oubli en ligne" pour les utilisateurs d'Internet. Dans une série de propositions qui seront rendues publiques avant l'été, Mme Reding a l'intention de forcer Facebook et d’autres sites de réseaux sociaux à paramétrer par défaut des normes élevées de protection des données et à restituer aux utilisateurs le contrôle de leurs données. Selon l’équipe de Mme Reding, les paramètres de confidentialité en vigueur sur Facebook sont "trop complexes" pour le commun des utilisateurs. Le nouvel ensemble de règles, intégrant la protection de la vie privée, fera entre autres en sorte, raille le quotidien londonien, "que les employeurs potentiels ne pourront pas retrouver sur Facebook des vieilles photos festives de quelqu'un qui ne porte rien d’autre qu’un abat-jour".