Cover

"L'agence de notation Standard & Poor's a encore frappé", note Kathimerini, au lendemain de la dégradation de deux points de la note de la dette grecque par l’agence de notation américaine. La veille, l’agence Moody’s avait retrogradé à son tour la note de la Grèce, "en menaçant le gouvernement grec d'un nouvel abaissement s’il ne prennait pas d'avantage de mesures d'austérité, particulièrement en matière de réduction des dépenses publiques et de relance des investissements". Concrètement cela signifie qu’"un recours au mécanisme européen de sauvetage financier n’est pas exclu, ni même une restructuration de la dette", explique le quotidien athénien. Le gouvernement grec a quant à lui réagi en jugeant cette notation "injustifiée".