Le Parlement européen vient d'accomplir "le premier pas vers un ‘président européen directement élu’", assure The Daily Telegraph. Le 19 avril, explique le quotidien britannique, une commission parlementaire a adopté une proposition de l'eurodéputé libéral-démocrate britannique Andrew Duff visant à créer une circonscription européenne dans laquelle les citoyens de l’UE pourront élire 25 nouveaux députés sur des listes transnationales. Ces élus rejoindraient les 751 députés issus des Etats membres.EUobserver estime que ces listes transnationales pourraient "renforcer la légitimité" du Parlement européen. Andrew Duff, lui, assure que son projet "forcera les partis politiques européens à devenir de vraies organisations pour mener des campagnes, s'affrontant avec des idéologies et des politiques."

"Même s’il y a encore un long chemin à faire, l’idée est bonne", écrit Yves Desmet dans le Morgen. L'éditorialiste remarque que "l’Europe se transforme de plus en plus en un projet économico-monétaire avec comme plus grande ambition la rationalisation des budgets nationaux. Pour le reste, il n’y a pratiquement plus de projet politique ou moral." Il avertit que le nationalisme populiste qui émerge dans beaucoup de pays membres et qui est "presque exclusivement basé sur la peur des autres et l'égoïsme." "Une circonscription européenne n'est pas la panacée pour lutter contre cela, mais au moins elle donne une chance aux politiciens de trouver à grande échelle des électeurs pour un projet européen dans lequel les électeurs croient encore. C'est alors seulement que les hommes politiques pourront trouver un espace politique pour leur message que la mondialisation et l'internationalisation n'est pas seulement une menace mais aussi et surtout une opportunité."