Cover

"Non à l'atome". Le 26 avril, 25 ans après la catastrophe de Tchernobyl, près de 300 personnes ont manifesté du Parlement au siège du gouvernement lituaniens, à Vilnius, contre la construction de trois centrales nucléaires dans la région : l’une en Lituanie, l’une dans l'enclave russe de Kaliningrad et la troisième en Biélorussie. La première manifestation du genre en 20 ans. "Le voile du secret recouvre l‘épouvantail nucléaire", déplore Lietuvos rytas, qui rappelle que début mars, le Premier ministre russe Vladimir Poutine et le président biélorusse Alexandre Loukachenko ont signé un accord pour la construction de la centrale d'Astrava, en Biélorussie, qui sera située à 50 kilomètres de la capitale lituanienne. Vilnius attend de Minsk des réponses au sujet de l’étude sur l'impact environnemental et cherche à contrer le projet comme elle peut : le gouvernement rédige actuellement un texte de loi interdisant d‘acheter l'électricité produite par des centrales non sûres.