Cover

En accueillant le recours du ressortissant algérien Hassan El Dridi, "la Cour de justice de l'UE rejette le délit de clandestinité", titre La Repubblica, au lendemain de la décision par laquelle le tribunal de Luxembourg a statué que la loi, introduite en 2009 par le gouvernement italien et qui prévoit des peines d'emprisonnement de 1 à 4 ans pour les immigrés clandestins qui refusent de quitter le territoire national, viole le droit européen. En particulier, explique le quotidien romain, la directive de 2008 qui vise la "mise en place d’une politique efficace d’éloignement et de rapatriement […] dans le respect intégral des […] droits fondamentaux". "D'autres pays européens reconnaissent un délit de clandestinité et n'ont pas été censurés", a réagi le ministre italien de l'Intérieur, selon lequel l'arrêt de la Cour rend inefficaces les politiques de lutte contre l'immigration illégale, qui, selon lui, "n'est pas le problème uniquement de l'Italie, mais de toute l'Europe".