Cover

"Bildu n'est pas légal non plus", titre le quotidien Público, au lendemain de la décision du Tribunal suprême espagnol, qui a interdit, par neuf voix contre sept, les 254 candidatures de la coalition des partis de la gauche indépendantiste basque pour les élections municipales du 22 mai. Le Tribunal suprême a estimé que cette coalition pouvait être "instrumentalisée par Batasuna", le parti proche du groupe terroriste ETA interdit en 2003. Público rappelle que le 23 mars, "le Tribunal suprême avait déjà empêché l'inscription de Sortu en tant que parti politique bien que ses statuts rejetaient la violence", une condition indispensable pour légaliser un parti selon la loi espagnole. De son côté, la Cour constitutionnelle aura jusqu'au 5 mai pour se prononcer sur l’"appel probable" des candidats de Bildu.