Cover

C'est la "surprise Kinder", se réjouit le Financial Times Deutschland en jouant sur le mot "enfants" et le nom du célèbre chocolat. Car les petits allemands ne sont pas aussi pauvres que l'OCDE l'avait laissé entendre en 2009.Dans son rapport "Doing Better for Families", l'organisation économique avait annoncé qu’entre 2005 et 2008, 16,3% des enfants allemands vivaient dans des familles gagnant moins de la moitié du salaire moyen. Or, selon l’institut allemand de recherche économique (DIW), ce chiffre n'était en réalité que de 10 %, et 8,3 % actuellement. "Avec ces chiffres, nous sommes sur le bon chemin", remarque le FTD, qui note toutefois que cette "erreur statistique coûte cher". Publiés trois semaines avant les élections législatives de 2009, les chiffres de l'OCDE ont eu des conséquences sur la politique familiale : depuis, les familles reçoivent 20 euros de plus pour chaque enfant, un coût supplémentaire de 4 milliards d’euro par an pour l’Etat.