Ce qui serait passé pour une provocation il y a quelques années est désormais bien accepté. Du 1er au 3 août, des dizaines de membres de l’organisation chrétienne allemande Ackermann Gemeinde se réunissent à Pilsen, en République tchèque, pour le premier rassemblement d’Allemands des Sudètes en République tchèque depuis 1946. "Les relations germano-tchèques connaissent un changement important", commente Respekt. "Côté tchèque, on ne proteste pas, mais on reste muet", note l’hebdomadaire pragois qui rappelle que depuis sa naissance en 1946, l’Ackermann Gemeinde s’est toujours distinguée par son ouverture. Alors que la plupart des organisations d’Allemands expulsés de Tchécoslovaquie après la Seconde Guerre mondiale réclamaient des dédommagements, elle a cherché à établir des liens d’amitié avec les Tchèques en parlant ouvertement des crimes nazis.