Cover

Pour la Süddeutche Zeitung, il ne reste "que pour 10 ans d'énergie nucléaire", après la publication du rapport de la commission d'éthique sur le nucléaire, installée par la chancelière Angela Merkel au lendemain de la catastrophe de Fukushima (Japon). Dans le texte, qui établit les bases de la nouvelle politique énergétique de l'Allemagne et qui a aussitôt été approuvé par la coalition gouvernementale, les experts de la commission recommandent la fermeture de la plupart des 17 réacteurs nucléaires du pays avant 2022, à commencer par les sept les plus vétustes — déconnectés du réseau électrique peu après Fukushima —, et de garder une centrale en veille au-delà de cette date pour répondre à d'éventuels besoins en électricité qui ne seraient pas assurés par les autres sources d'énergie.

Ce processus ne suivra pas un programme fixe mais il s'adaptera au fur et à mesure des progrès en matière de développement des énergies renouvelables. A l'heure actuelle, le nucléaire compte pour 22% de la production d'électricité en Allemagne. Le quotidien de Munich félicite la commission doublement : "Elle a organisé un discours impartial sur le nucléaire tel qu'il n'y en a jamais eu auparavant. D'autre part, elle a visé beaucoup plus loin que la simple sortie du nucléaire. Car ce n'est pas en renonçant simplement au nucléaire que ce pays deviendra heureux."