Cover

L'affaire est compliquée et elle embarrasse le gouvernement norvégien. Depuis deux ans, explique Aftenposten, l'Association européenne de libre-échange (AELE) demande à la Norvège de modifier sa législation et de lever l'obligation pour les sociétés pétrolières opérant en Norvège d'être basées dans le pays. L'AELE, regroupe 4 pays non membres de l'UE dont 3 (Norvège, Liechtenstein et Islande) font partie de l'Espace économique européen (EEE), ce qui leur donne accès aux avantages et aux obligations du Marché unique européen. Or, note le quotidien d'Oslo, alors que Bruxelles exige également la modification de la loi, le gouvernement a toujours caché cette demande au Parlement. La réforme devait être soumise ce 31 mai à la Commission Energie et Environnement du Parlement au lieu d'être soumise à un débat de l'ensemble des députés. La question du pétrole, principale ressource du pays, est d'autant plus sensible que les régions concernées par un éventuel départ des compagnies pétrolières sont celles du grand Nord, où l'argent du pétrole est essentiel au développement.