Cover

"Gouvernement contre Syndicats 1à 0. Le deuxième tour, ce jeudi" :ainsi Hospodářské novinyrésume en une l'une des plus vastes grèves de transports de l'histoire du pays. Prévue pour lundi 13, cette manifestation contre les réformes liées aux mesures d'austérité du gouvernement aurait dû avoir lieu à Prague et dans d'autres grandes villes de la Tchéquie. Le Tribunal municipal de la capitale l'a reportée car les organisateurs n'avaient pas respecté le délai de préavis de 72 heures. Elle aura donc lieu le 16 juin. Selon un sondage cité par le journal, les réformes sont considérées comme inadmissibles pour la moitié des Tchèques et près de 60% des personnes interrogées soutiennent la grève. Cette dernière pourrait coûter quelque 10 millions d'euros au secteur des transports, précise le quotidien. Confronté aux menaces de grève à répétition, le gouvernement de Petr Nečas s'apprête à proposer une loi sur le service minimum, note le journal. Pendant le blocage des rues, les Pragois ont été invités à se servir de leurs vélos.