Cover

Pour le nouveau gouvernement, "le test d’endurance commence", titreLapin Kansa, au lendemain de l’investiture de l’exécutif mené par le conservateur Jyrki Katainen. Mise en place au bout de deux mois de difficiles négociations, la coalition dirigée par Katainen, 39 ans, est en effet formée de six partis (son Parti de la coalition nationale, le Parti social-démocrate, l'Alliance de gauche, la Ligue verte, le Parti populaire suédois et les Chrétiens-démocrates), de sensibilités très différentes. Le quotidien lapon accueille cette coalition avec prudence, en raison des compromis qu’elle a déjà fait pendant les négociations et ceux auxquels elle devra encore consentir tout au long de son mandat pour ne pas imploser. Malgré leur percée aux élections législatives du 17 avril, les Vrais Finlandais resteront quant à eux dans l’opposition. Le parti populiste s’était en effet retiré des négociations à cause de désaccords importants sur la politique européenne. Les critiques émises à l’égard du plan de sauvetage de la Grèce et du Portugal avaient fait le succès électoral du parti populiste, un thème sur lequel la nouvelle coalition, à majorité europhile cependant, entend adopter une ligne plus stricte.