Cover

La Russie menace encore de fermer le robinet, titre Polska, en référence aux négociations russo-polonaises en cours au sujet de l'approvisionnement énergétique de la Pologne. D'après l'article, les Russes jouent sur plusieurs tableaux. Ils agitent la menace de la crise du gaz pour inciter les Polonais à signer un accord avec eux dès le 1er septembre, lors de la visite de Vladimir Poutine à Gdansk. L'accord, peu favorable à la Pologne, écrit Polska, rendrait le pays dépendant du gaz russe jusqu'en 2035. Dans le même temps, Moscou a émis l'idée de construire une centrale nucléaire dans l'enclave de Kaliningrad – en coopération avec la Pologne et l'Allemagne – alors que le projet Ignalina II en Lituanie semble de plus en plus incertain.

Moscou cherche également à prendre le contrôle sur l'acheminement du gaz sur le territoire polonais vers l'Europe de l'Ouest, prévient Polska. Varsovie est donc entrain de préparer un plan qui pourrait la rendre indépendante du géant russe Gazprom. "Les Russes ne sont pas les seuls à vendre au gaz en Europe, nous pouvons étudier offres de diverses entreprises européennes", estime Maciej Woźniak, conseiller en politique énergétique auprès du premier ministre. L'allemande Ruhrgas et la française GDF Suez pourraient notamment permettre à la Pologne d'éviter de s'engager sur le (trop) long terme avec la Russie.