Cover

"Pas de boulot pour les jeunes en Europe" titre à la Une le quotidien Politiken, qui cite les chiffres d'Eurostat selon lesquels 20% des jeunes Européens de moins de 25 ans sont au chômage, soit 5% plus qu’il y a 3 ans. En tête, les Espagnols (plus de 45% d'entre eux ne travaillent pas), suivis des Slovaques, des Lituaniens et des Grecs. Le phénomène n'épargne pas des pays aux économies relativement épargnées par la crise, comme la Suède, note Politiken, où plus de 20% des jeunes sont au chômage. Le Danemark y échappe pour l'heure, avec un taux de chômage de "seulement" 12%.

La situation risque de s'aggraver en Europe, avec des conséquences sur le long terme, estime Jesper Rangvid, professeur à la Copenhagen Business School : "Quand une grande partie d’une génération est absente du marché du travail, les pays perdent un savoir-faire et une expérience importants", explique-t-il au quotidien danois. Ainsi la Grèce, qui va devoir appliquer un plan de rigueur économique drastique afin d’obtenir de l’aide des autres pays membres de l'UE et du FMI, sera vraisemblablement confrontée à une fuite massive des cerveaux, et notamment des jeunes diplômés, à moyen terme.