Cover

"La vraie valeur de la génération “Google”: un carnage au baccalauréat", déplore Evenimentul Zilei. Plus de 100 000 élèves, soit la moitié de ceux qui ont participé à l'examen de fin d'études secondaires, ont été recalés. C’est le pire résultat depuis la révolution il y a 21 ans. "Qui est coupable?", s'interroge le quotidien, qui désigne à la fois le ministère de l'Education, les professeurs et les élèves. Les parents ont protesté contre les sujets trop difficiles, mais ils ont aussi dénoncé “le style policier” pratiqué pendant les épreuves, car des caméras vidéo ont été installées dans toutes les salles d’examen. “Le niveau des élèves a baissé de manière dramatique ces cinq dernières années”, disent les professeurs, qui incriminent le changement de valeurs et le fait que la nouvelle génération ignore l’essence des choses importantes, comme la satisfaction de l'apprentissage. De leur côté, les inspecteurs considèrent que les résultats reflètent le niveau de préparation des élèves.