Cover

"Papa en prison, Berlusconi vaincu", titre La Repubblica. Mercredi 20 juillet, la chambre basse du parlement italien a autorisé l'arrestation d'Alfonso Papa, au coeur d'un nouveau scandale pour Silvio Berlusconi. Papa, député du parti au pouvoir PDL et ancien juge, est accusé de faire partie d'un réseau soupçonné d'avoir utilisé des informations obtenues de manière illégale pour aider des individus, y compris un haut fonctionnaire du PDL, à éviter une enquête judiciaire. Berlusconi avait tenté de rallier sa majorité pour le sauver, mais la Ligue du nord a annoncé qu'elle voterait pour son arrestation, provoquant la colère du Premier ministre.

Dans la même journée, la chambre haute a voté contre l'arrestation d'un sénateur de l'opposition accusé de corruption. "Jusqu'ici, la Ligue n'avait jamais laissé tomber le Premier Ministre devant la justice. Le gouvernement Berlusconi-Bossi n'existe plus", commente La Repubblica, en déclarant que d'ici l'automne, des élections anticipées ou une coalition mettront fin à cette instabilité. "L'Italie, sous le feu de la spéculation internationale, ne peut pas se le permettre."