Cover

Selon un mythe persistant, "les immigrants volent le travail" des natifs. Le quotidien italien Corriere della Sera rapporte cependant que la Banque centrale italienne vient de publier une étude qui contredit cette idée. Au contraire, "la croissance de la population étrangère en Italie au cours des dernières années ne s'est pas traduit par une diminution de l'offre d'emplois pour les Italiens". Cette hausse a plutôt "créé de nouvelles niches d'emplois."

L'étude de la Banque centrale italienne indique que l'arrivée d'immigrants au cours des dix dernières années a aidé à contrer les effets du vieillissement de la population. Ils ont participé à la création de la richesse et ont fourni de nouvelles occasions d'emplois pour les Italiens, particulièrement les femmes et les diplômés. L'influx d'une main-d'oeuvre prête à travailler dans les services à la personne, et ainsi s'occuper des enfants et des personnes âgées, a notamment permis aux femmes de reprendre un emploi. L'institution conclut que l'Italie devrait en faire davantage pour l'intégration des immigrants. "les jeunes gens issus de l'immigration forment un pan important de la population active future, mais ce groupe abandonne massivement l'école."